FRANCE / PAYS-BAS / ROYAUME-UNI

Progression du projet 100%
Programme Erasmus+ 
KA1 – Mobilité du personnel de l’éducation des adultes
Coordinateur du projet
    
Pratiques créatives inclusives

Représentant 4,6 % du PIB européen pour 3,8 % de la population active, le secteur culturel connaît une croissance constante même dans les périodes économiques difficiles, et partout en Europe, les industries culturelles apportent une contribution notable en termes de créations d’emplois et de richesses économiques et sociales de par leurs capacités à travailler dans la transversalité faisant du secteur créatif « un outil essentiel dans une politique de sortie de crise ».

« Pratiques créatives inclusives » est un projet conduit par Samba Résille (FR) en partenariat avec Brouhaha International (UK) et Dunya Foundation (NL). Ces trois structures culturelles ont en commun l’organisation de carnavals investis comme espaces de créativité, de célébration de la diversité culturelle, d’inclusion sociale et professionnelle des publics les plus vulnérables et de rayonnement des territoires où elles agissent.

Le consortium, en réponse aux besoins de renforcement des compétences personnelles et professionnelles de son  personnel impliqué dans l’éducation, formation et animation des adultes, a co-construit un programme autour de stages d’observation, de cours structurés et de séminaires de formation.

Ce programme planifie trois mobilités apprenantes distinctes lors de temps de mise en œuvre de carnaval et d’actions créatives, éducatives et sociales qui ciblent des publics vulnérables et autour des trois thèmes suivants :
gérer et renforcer la créativité ;
construire les parcours créatifs ;
développer les territoires créatifs.

Le programme d’activités prévoit 41 jours de formations non formelles pour 71 mobilités individuelles. Il va permettre de renouveler les approches artistiques, techniques et managériales des participants et contribuera à renforcer l’internationalisation de toutes les parties prenantes.

L’approche pédagogique singulière donne place à la créativité, s’adapte aux besoins des participants et intègre les acquis d’apprentissages expérientiels au travers de certifications numériques novatrices. Elle permettra de renforcer les compétences linguistiques, numériques, sociales et civiques, ainsi que le développement de l’esprit d’analyse, d’initiative et d’entreprise de 55 formateurs, animateurs et chefs de projets de Samba Résille.

Les mobilités apprenantes visent à faire vivre une expérience positive aux participants favorable à la dissémination des bonnes pratiques et résultats du projet auprès d’un public cible direct de 285 personnes parmi les personnels du partenariat et d’un public cible indirect de 18100 personnes parmi leurs apprenants.

Le comité de pilotage du projet rassemble les administrateurs et les salariés des trois partenaires. Il a ventilé et planifié tous les outils et procédures actives tout au long du cycle de vie du projet autour d’une évaluation longitudinale, appréciative et participante. Outils qui garantissent une pleine participation de toutes les parties prenantes à mesurer les résultats, changements et impact du projet, de rendre lisible sa diffusion et d’en garantir sa pérennité.

Ce projet va permettre d’identifier de bonnes pratiques transférables, localement et en Europe, qui contribueront à sensibiliser les entreprises culturelles à s’engager dans la formation non formelle pour que leurs personnels gagnent en mobilité et perméabilité et que les pouvoirs politiques locaux comprennent l’importance stratégique du secteur culturel dans la création de richesses sociales et économiques.

En effet, l’économie culturelle, à l’aune de la mondialisation, connaît des changements en profondeur liés aux nouveaux usages sur le téléchargement libre des œuvres créatives ayant pour conséquence une baisse des ventes des produits et services culturels révélant des besoins de renforcer les compétences numériques des entrepreneurs culturels ; les marchés de diffusion du spectacle vivant restent toujours fragmentés par manque de compétences linguistiques des acteurs créatifs ; et les stratégies d’internationalisation localement connaissent un manque de concertation entre les pouvoirs politiques locaux et les entreprises culturelles.

Ainsi, les activités de diffusion post-projet auprès du secteur culturel et des pouvoirs politiques locaux favoriseront la mise en place d’actions concrètes autour de stratégies d’internationalisation pragmatiques qui permettront d’ouvrir des opportunités d’employabilité et de nouveaux marchés en Europe et dans le monde.

La dimension européenne du projet permettra d’envisager la pérennité de cette coopération autour des arts carnavalesques en s’ouvrant à d’autres opérateurs en Europe et dans le monde par la conception de projets qui s’inscrivent dans la stratégie 2020 de l’Union Européenne, pour une croissance intelligente, durable et inclusive.

Partenaires

Mobilités

Témoignages

The D Day (jour de Carnaval) – Samedi 9 juillet

Jour de parade à Liverpool!! Le moment tant attendu est là..Après avoir pu profiter d’un jour off la veille, tous les artistes réunis pour l’occasion vont enfin pouvoir montrer ce qu’il ont collaboré à créer pendant les ateliers.

Chronique de ce D-day (jour J) 

9h30 : Les paradeurs se réunissent dans la cour de cité U pour faire le chemin à pied vers le City Centre of Arts d’où se fera le départ. Un impondérable est aussi de la partie: la pluie, le sourire en coin, s’abat sournoisement pendant le trajet vers le départ de la parade, mais aura le bon sens ensuite de nous laisser au sec toute la journée. A l’abri dans le centre d’Arts de la ville, les participants se costument et se maquillent. Les couleurs vivaces chatoient dans la hall. Nous voilà tous mélangés, réunis autour du thème de Street Life: des signalisations par ici, des paniers de fruits par là…les costumes conçus pas Mandy et son équipe  sont un régal pour les yeux et illustrent tellement bien ce que l’on s’imagine des Caraïbes.

11h30 : On prend doucement possession de la rue en attendant le départ. En rang d’oignons sur bold street, chacun peaufine les détails: on s’étire du côté des danseurs, on grignote du côté des enfants, on se retient de commencer à battre les peaux du côté des musiciens, sauf Samba Résille qui se met mode chauffe et fait monter l’énergie du milieu de cortège au rythme du samba. Pendant ce temps, chez, Kalentura, bateria des Pays-Bas, grimée en  officiers de police, la frénésie monte en tête de cortège…

12h30 : La pluie a légèrement reporté le départ de la parade, le ciel reste menaçant mais ne pèse pas sur les sourires des badauds rassemblés, les bénévoles de Brouhaha sont sur le qui-vive, le départ est imminent… A 13h, c’est enfin parti!! Le cortège est assez ramassé au début, les rythmes des bateria se mélangent dans les premiers mètres. La large bold street aux briques rouge rappellent l’ambiance de chez nous (cong!!)… On joue à domicile !

14h : Le public est clairsemé mais chaque spectateur veut graver des souvenirs, smartphone au poing, de ce cortège bariolé, multiculturel et pluri-artistique qui apporte à la rue une énergie inattendue en ce samedi après-midi. Sur notre passage, les gens sont ravis. Sourire aux lèvres, ils regardent passer les troubadours avec un air émerveillé. Les enfants sont bouche-bée, les adultes pas moins. Après l’Europe, c’est la rue qui est à nous !

Engagement, Collaboration, Performance, Célébration: ce sont les valeurs que Brouhaha International veut mettre à l’honneur pendant cet événement. Les artistes qui ont contribué se sont montré à la hauteur en proposant des collaborations, parfois dans des univers à priori éloignés , comme la danse Hip Hop et la Commedia Del Arte ou le Slam et la batucada. Mais tous y ont mis une énergie positive et un vrai sens du spectacle et de la fête. Et c’est vraiment ce qu’il faut retenir. Car même si le public n’était pas nombreux ce 9 juillet, on retiendra le désir de partager et de contribuer à cette belle expérience collective que nous ne sommes pas prêts d’oublier! We give the Funk now !