FRANCE / ÉCOSSE

Progression du projet 100%

Programme Erasmus+
KA1 – Échange de jeunes
Coordinateur du projet

 
Samba Youth Europe

Samba Youth Europe est un projet d’échanges de jeunes entre deux structures partenaires, Samba Ya Bamba (UK) et Samba Résille (FR), qui ont en commun l’organisation d’ateliers de musiques brésiliennes investis comme espaces de créativité, de célébration de la diversité culturelle, d’inclusion sociale et professionnelle des jeunes les plus vulnérables et de rayonnement des territoires où elles agissent. Les partenaires, en réponse aux besoins de renforcement des compétences personnelles et professionnelles des jeunes impliqués dans l’apprentissage musical et dans l’aventure artistique de leurs groupes de percussions, ont co-construit un programme d’activités qui a planifié deux mobilités apprenantes qui se sont déroulées à Toulouse en avril 2017 et à Glasgow en juillet 2017.

Le programme d’activités a ciblé l’apprentissage de techniques instrumentales, l’acquisition de nouveaux répertoires musicaux, la participation à un laboratoire d’expérimentation et de co-création artistique et des temps organisés de diffusion devant le grand public des travaux issus de ces échanges de jeunes.

Chaque mobilité apprenante a duré 6 jours et a rassemblé 24 jeunes participants et 6 accompagnants tous travailleurs jeunesse. Ce sont donc 60 mobilités individuelles qui ont été mises en œuvre comme prévu dans la candidature et qui ont permis d’approfondir les approches artistiques, techniques et managériales des participants et de contribuer à renforcer la qualité et l’internationalisation des projets d’animation socioculturelle de chacune des organisations partenaires.

L’approche pédagogique singulière a donné place à la créativité et s’est adaptée aux besoins des participants ; elle a intégré les acquis d’apprentissages expérientiels au travers du Youthpass et en s’appuyant sur les documentations numériques constituées par les jeunes. Cette approche pédagogique a permis de renforcer les compétences linguistiques, numériques, sociales et civiques, ainsi que de développer l’esprit d’analyse, d’initiative et d’entreprise de tous les participants.

Ce projet a permis d’identifier de bonnes pratiques transférables, localement et en Europe, qui contribueront à sensibiliser les entreprises culturelles à s’engager dans la formation non formelle pour que les jeunes gagnent en mobilité et perméabilité, et que les pouvoirs politiques locaux comprennent l’importance stratégique du secteur culturel dans la création de richesses sociales et économiques pour la jeunesse pour que le secteur créatif soit « un outil essentiel dans une politique de sortie de crise » comme visé dans la stratégie de l’Union Européenne à l’horizon 2020.

La dimension européenne du projet a permis à ce que la coopération entre les partenaires se poursuive en s’ouvrant à d’autres opérateurs en Europe, notamment au Royaume-Uni, mais également au Portugal et en Allemagne. Ainsi, cette dynamique poursuivie conduit les deux partenaires à concevoir de nouveaux projets de coopération qui s’inscrivent dans la stratégie 2020 de l’Union Européenne, pour une croissance intelligente, durable et inclusive et élargie à de nouveaux partenaires et au bénéfice d’un plus grand nombre de jeunes.

Partenaire
Mobilités
Témoignages

Elina : Superbe cohésion de groupe notamment à Toulouse où nous avons pu accueillir les jeunes au CICC le local de Samba Résille, les échanges furent plus rares et plus difficiles à Glasgow de par le fait que les Écossais se trouvaient en période scolaire. Le temps passé ensemble au parc à Glasgow et le concert du dimanche furent les moments qui ont le plus favorisé les rapprochements entre les deux groupes.
Dommage que nous n’ayons pas fait de jeux de groupe au parc afin de faciliter les échanges. Je trouve que cela aurait été nécessaire.

Yannick : Au départ j’étais sceptique quant à ce voyage avec une certaine appréhension par rapport à la rencontre, ajouté à cela le fait que je ne parle pas bien l’anglais ; mais j’ai été très agréablement surpris par l’accueil chaleureux et hautement amical des Écossais. Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Les liens se sont fait rapidement. Ça m’a réouvert l’esprit à la batucada. Ça à fortement soudé notre groupe en interne.
J’ai galéré à parler mais j’ai parlé !

Ilona : Tout était cool même si nous étions crevés ! Tous les concerts étaient super et surtout la soirée du vendredi soir car tout le monde était ensemble. J’ai beaucoup partagé avec les Écossais… j’ai communiqué malgré le fait que je parle très mal anglais.
J’en suis ressortie plus ouverte sur les autres et j’aurais d’ailleurs aimé que les Écossais et nous soyons encore plus ensemble.
Cela a été mon premier voyage, cela m’a donné de la confiance en moi.

Ryan : Dans un premier temps cela m’a d’abord permis de me rapprocher du groupe.
Dans les temps de jeux j’ai beaucoup apprécié le moment où l’on a rejoint le groupe adulte Samba Ya Bamba en plein jeu !
Cela a développé quelque chose de bien plus fort dans notre groupe qu’une simple bande de copains qui se voient à l’occasion d’une répétition.
J’ai adoré le défilé !
J’ai pu pendant les jeux et pendant les échanges combattre ma timidité.
Le concert à 300 personnes était splendide !
Le fait de gérer les budgets repas et de s’organiser autour était chouette, de plus cela m’a fait prendre conscience de certaines choses sur l’aspect organisation du voyage.
La rencontre avec Samba Ya Bamba au parc était un peu moins bien car un peu longue et plate, il y a eu un manque d’animation et de prise d’initiatives.

Le projet Samba Youth Europe a été une magnifique première expérience Européenne pour la plupart des jeunes du groupe Samba Résille Youth Band. Les résultats et impacts du projet sont énormes sur l’ensemble des publics, que ce soient les jeunes eux-mêmes, les autres jeunes du collectif absents du projet, mais aussi l’association dans son ensemble.

Pour les participants au projet, il a été atteint :

• un développement des compétences sociales et personnelles en communiquant à travers des activités créatives,
• un accroissement de la confiance et l’estime de soi évaluées lors des propositions artistiques exécutées en public,
• une capacité acquise pour le développement de futurs échanges artistiques,
• une plus grande habileté des jeunes dans leurs capacités à produire des travaux artistiques dans les technologies de l’information et de la communication,
• une plus grande mise en réseau, un renforcement des partenariats et des compétences acquis lors des ateliers de perfectionnement.

Pour le public cible, la mobilité a :

• consolidé leurs compétences,
• permis d’avoir une réflexion plus globale sur leur pratique artistique et qu’ils se sentent légitimes dans leur démarche de s’impliquer dans des projets d’échanges européens,
• développé en eux la dimension européenne que pourrait prendre leur pratique en lien avec d’autres jeunes Européens et du monde et qu’ils recouvrent un intérêt à le faire dans un contexte interculturel,
• permis, au travers de rencontres avec d’autres structures, de devenir les catalyseurs afin de développer ce type d’envies et de désirs auprès d’autres jeunes,
• permis qu’ils soient à mêmes d’être des ambassadeurs de la mobilité internationale,
• développé leur volonté d’apprendre à apprendre.

Pour les organisations partenaires, le projet a :

• renforcé leur engagement au sein du projet,
• rendu plus opérationnelles ces organisations et les a mieux outillées pour remplir leurs rôles de passeurs et facilitateurs auprès des jeunes,
• renforcé leurs capacités à proposer des espaces d’épanouissement artistique à l’échelon européen.

L’assurance de tous les jeunes de Samba Ya Bamba a radicalement augmenté pendant et après notre temps à Toulouse. Nous avions quelques jeunes en particulier qui étaient très timides et ne se mélangeaient pas beaucoup socialement. Être loin de la maison, avec un groupe de leurs pairs, leur a fourni une occasion unique de se sentir indépendants aussi bien que de leur permettre de voyager à l’extérieur de l’Écosse (pour beaucoup, ceci était leur premier voyage) et rencontrer des jeunes de Toulouse qui avaient un intérêt partagé avec eux.

Notre premier atelier à Toulouse, mené par Greg de Samba Résille, était une façon excellente pour les jeunes des deux pays pour apprendre à se connaître pendant les jeux de brise-glace. Cela a été un énorme avantage pour ceux de notre groupe qui étaient moins à l’aise pour rencontrer de nouvelles personnes, particulièrement des personnes qui parlent une langue différente de la leur. Notre groupe de Glasgow se réunit normalement juste une fois par semaine pour répéter, avec une représentation en public supplémentaire une fois toutes les 6 semaines. L’échange de jeunes et le fait de passer 8 jours entiers tous ensemble avec les participants et le personnel étaient vraiment bénéfique pour donner au groupe le temps d’apprendre à se connaître et renforcer leurs compétences, particulièrement la patience et la tolérance envers les autres en étant dans un contact soutenu pendant la semaine. Même si ça a amené quelques rapports tendus entre certains des membres, ça leur a aussi donné l’occasion de dépasser ces défis ensemble avec l’assistance des accompagnants pour assurer l’harmonie du groupe.