FRANCE / ROYAUME-UNI

Programme Erasmus+
KA1 – Échange de jeunes
Coordinateur du projet

Pourquoi Pas Nous ?

« Pourquoi Pas Nous ? » est un projet d’échanges de jeunes qui sont en situation de vulnérabilité et notamment en situation de handicap mental.

Du nom d’un groupe de jeunes en situation de handicap mental qu’accompagne Samba Résille (SR) depuis une dizaine d’années dans la pratique de percussions brésiliennes en partenariat avec le Centre Hospitalier de Muret (31), ce projet est une première dans l’accompagnement de jeunes en situation de handicap mental à la rencontre d’autres jeunes qui ont une pratique artistique et qui sont pour certains valides et d’autres en situation de vulnérabilité.

Ce projet se déroule en partenariat avec Brouhaha International (BI), partenaire anglais qui a une grande expérience dans la programmation d’activités pour la jeunesse et d’échanges de jeunes et de travailleurs jeunesse, et dont un des objectifs est d’accompagner les jeunes, notamment les plus vulnérables, à ce qu’ils puissent trouver des débouchés professionnels dans le domaine des arts et du spectacle. Par la combinaison des expériences des deux structures, ce projet a pour objectif de mettre en situation de coopération interculturelle des jeunes dont la motivation première est de partager une passion pour la pratique artistique, avec un accompagnement des structures engagées dans ce projet pour que ces échanges s’inscrivent dans un accompagnement plus large vers l’autonomie.

Il s’agit notamment de construire pour eux un cadre d’échanges qui favorisent leur légitimité à vivre ces échanges entre jeunes à un échelon européen, et que ces échanges leur ouvrent des opportunités de les poursuivre durablement et de les inscrire dans le renforcement de leurs compétences personnelles et professionnelles, sur leur chemin d’atteindre l’âge adulte.

Les enjeux pour les jeunes en situation de handicap mental est d’expérimenter avec eux des temps où ils seront acteurs de la formation non formelle, où ils transmettront leurs compétences musicales et leur créativité, en leur donnant la possibilité d’éprouver leurs capacités à tenir le rôle d’intervenant musical. Cette mise en situation se déroule avec l’aide d’animateurs professionnels et avec l’aide du département de recherche des sciences de l’éducation de l’université de Liverpool, partenaire de BI.

Soucieux de trouver des issues professionnelles pour les jeunes ayant le moins d’opportunités, BI et SR tentent par cette approche de réfléchir à des certifications communes sur l’engagement des jeunes dans les arts, en prenant appui sur l’expérience anglaise des « Arts Award », et de vérifier les prérequis nécessaires qui permettraient à des jeunes en situation de handicap mental de trouver des débouchés professionnels dans la médiation culturelle.

Par ce projet d’échanges entre jeunes, les partenaires ouvrent un chapitre dans des travaux qui doivent permettre de mettre en place des coopérations à l’échelon européen et international sur le renforcement des compétences des jeunes, notamment en situation de handicap mental, et des travailleurs jeunesse qui les accompagnent au quotidien, pour travailler durablement sur la mise en place d’une certification à l’échelon européen sur la médiation artistique pour ce type de public ciblé.

Les jeunes engagés dans ce projet et qui sont en situation de handicap mental bénéficieront d’un accompagnement renforcé pour vivre cette expérience et le cadre qui leur est proposé pour le vivre leur permettra de le faire dans une sécurité matérielle et affective.

Bien qu’ayant des capacités cognitives qui ne leur permettent pas de saisir l’ensemble des enjeux, ils seront accompagnés pour être acteurs de leur projet et des actions qui y seront mises en œuvre, et seront mis à contribution pour produire une exposition composée de photos, de témoignages oraux et écrits, ainsi que de pictogrammes, qui leur permettront à leur retour de disséminer le projet avec leurs mots, leurs sensations et leurs vécus.

Ils seront accompagnés dans cette phase de dissémination par les travailleurs et animateurs jeunesse qui s’engagent dans le projet, pour échanger avec des pairs localement lors de séminaires, sur les résultats obtenus, les réponses obtenues sur les hypothèses formulées au départ et les travaux futurs pour enrichir la réflexion sur l’inclusion sociale et professionnelle des jeunes en situation de handicap mental dans la médiation artistique et culturelle.

Par ce projet d’échanges entre jeunes en situation de vulnérabilité, les deux partenaires poursuivent des objectifs d’inclusion des jeunes ayant le moins d’opportunités en ouvrant de nouvelles perspectives et opportunités de formation non formelle et formelle, de débouchés professionnels non encore explorés à ce jour pour des personnes en situation de handicap mental et en contribuant à enrichir les débouchés professionnels pour un jeune en situation de handicap mental en lui ouvrant la possibilité à s’y inscrire en tant qu’intervenant artistique et/ou médiateur culturel.

Les « Pourquoi Pas Nous » (PPN) est un atelier de percussions créé il y a 11 ans au sein de l’hôpital local de Muret (31), composé d’adolescents et d’adultes handicapés (déficience mentale avec troubles sensoriels ou moteurs associés). L’association Samba Résille travaille en partenariat avec eux afin de structurer musicalement l’atelier, avec comme objectif principal de changer le regard sur la personne handicapée, en proposant comme actions des temps de représentation en public face à un public dit « ordinaire » (bars, rue, festivals de musique).

En effet, les ateliers artistiques créés à l’intérieur de structures fermées comme peut l’être un hôpital de ce type se « cantonnent » à des représentations face à des publics spécifiques, comme des personnes handicapées d’autres structures, ou des équipes médicales et éducatives. On se retrouve dans le cas de figure où le potentiel artistique des résidents reste cloisonné, enfermé.

Par le biais de rencontres artistiques et de représentations vers un public ordinaire, nous voulons proposer un spectacle de qualité et faire ainsi considérer les membres de l’atelier avant tout comme des musiciens, et non comme des handicapés mentaux. Nous voulons leur donner les moyens de pouvoir s’inclure dans la vie citoyenne en étant acteurs de leurs loisirs, en participant à la vie de leur centre, mais surtout de la cité.

En construction…

Partenaire

Brouhaha International (BI) est une structure associée à l’Agence Exécutive Éducation, Audiovisuel et Culture (EACEA) à Bruxelles comme ressource pour évaluer techniquement les capacités des projets à s’inscrire dans la formation tout au long de la vie au travers d’activités créatives, artistiques et culturelles et est reconnue comme une plateforme réseau par cette dernière à l’échelon européen et international.

BI est aussi coordinateur de visites d’échanges dans le cadre de coopérations transnationales et opérateur pour mettre en place des formations de formateurs dans le domaine non formel pour l’Agence Erasmus+ du Royaume-Uni.

BI a mené et mène de nombreux programmes de coopérations européennes et internationales depuis 1991 autour notamment des programmes européens Culture et Justice et jeunesse, et s’inscrit aujourd’hui dans la stratégie 2020 de l’Union européenne pour initier, piloter et/ou s’associer avec d’autres structures dans la mise en œuvre de programmes de formation non formelle.

Mobilité

En construction…

Témoignage

J’ai pris l’avion et après, on a joué devant la gare.
On a aussi joué dans une salle pour le Sand Fest.
J’ai vu John Lennon.
On a aussi joué au logement.
On a acheté un Tshirt des Beatles, un porte-clef et une tasse avec le drapeau de l’Angleterre.
Le repas était très bon même s’il n’y avait pas assez de sauce Salade.